Partenariat avec la Comédie de Saint-Etienne

 

 

 

Un programme d’échange et d’accès culturel est engagé entre la commune et la Comédie de Saint-Etienne depuis 2002.

Dans ce cadre, une pièce au moins du programme en cours de la Comédie de Saint-Etienne est accueillie à Pélussin lors de la tournée de la "Comédie itinérante".

En retour, la Mairie organise chaque année, une ou deux sorties en bus pour assister au Théâtre Jean Dasté à Saint-Etienne à un spectacle “de grande forme". Le billet d’entrée est alors proposé aux pélussinois à un tarif réduit avec jusqu'à présent le transport en bus pris en charge par la Mairie.


UBU

Alfred Jarry | Olivier Martin-Salvan d’après Ubu sur la butte et Ubu Roi

La Comédie itinérante

A Pélussin, mercredi 20 mars 2018 à 20h00

Entrée : 11 € (5 € pour les moins de 15 ans)

Réservations en Mairie de Pélussin (places limitées)

Depuis combien de temps ne t’es-tu pas débarbouillé, ignoble drôle ?

Le père Ubu assassine le roi Venceslas de Pologne pour prendre le pouvoir. Il fait tuer les nobles puis ceux qui l’ont aidé à faire son coup d’État. Mais Ubu doit faire attention au fils du roi déchu Venceslas, le prince Bougrelas…

Initialement écrite pour marionnettes, Ubu sur la butte est une version plus courte que l’originale, plus brusque, et plus directe. Imaginée par Jarry au début du XXe siècle la pièce est incroyablement contemporaine. Les personnages ne sont empreints d’aucune psychologie. Seuls la cruauté, l’effroi et le rire les animent. Dans un dispositif proche du ring de boxe, en satrape gymnaste, Ubu apparaît plus sauvage que jamais, laissant libre cours à sa violence, son avidité et ses outrances.

Créé au Festival d’Avignon 2015, ce spectacle itinérant a été initié par un comédien extraordinaire, Olivier Martin-Salvan, inoubliable interprète de Pantagruel. Il s’est entouré de compères tout aussi prompts à aller jusqu’au bout de la farce, dans le vertige du jeu, qu’ils partagent joyeusement avec les spectateurs, vocifèrant, s’écharpant, se tuant avec un plaisir non feint.

 

Distribution

texte Alfred Jarry | création collective | conception artistique et mise en scène Olivier Martin-Salvan | avec Thomas Blanchard ou Rémi Fortin, Robin Causse, Mathilde Hennegrave, Olivier Martin-Salvan, Gilles Ostrowsky ou Juliette Plumecocq-Mech | regard extérieur Thomas Blanchard | scénographie et costumes Clédat & Petitpierre | composition musicale David Colosio | chorégraphie Sylvain Riejou | réalisation des costumes Anne Tesson | régie générale Hervé Chantepie | production / diffusion Colomba Ambroselli assistée de Nicolas Beck | photos © Yvan Clédat

 

production Tsen Productions | coproduction Le Festival d’Avignon ; Le Quartz – Scène nationale de Brest ; Le Théâtre en Beauvaisis – Scène nationale de l’Oise ; Les Tréteaux de France – CDN ; La Comète – Scène nationale de Châlons-en-Champagne ; La POP | en partenariat avec : L’Odéon – Théâtre de l’Europe et le Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis | créé au Festival d’Avignon le 7 juillet 2015

 


J'ai pris mon père sur mes épaules

Fabrice Melquiot | Arnaud Meunier

Production créée à La Comédie

 


Des deux amours écloses entre ces murs de 47 centimètres d’épaisseur
la première me lie au père et la seconde à son fils Voilà C’est dit
Une dernière chose La mort La mort elle aussi est à l’œuvre.

Librement inspiré de L’Enéide de Virgile, J’ai pris mon père sur mes épaules conte le périple désespéré et comique d’un père mourant d’un cancer accompagné de son fils vers le Far West européen, le Portugal. Y parviendront-ils ?

Après avoir plongé dans l’univers économico-politique de l’italien Massini, exploré la face obscure du pouvoir dans Fore ! de la poétesse afro-américaine Aleshea Harris, Arnaud Meunier questionne la France d’aujourd’hui aux côtés d’un des auteurs français contemporains les plus joués et traduits, Fabrice Melquiot. Ce poème épique qui donne la parole aux oubliés et aux vaincus, est une commande d’écriture du directeur de La Comédie. Au travers d’une belle et émouvante histoire filiale, cette pièce chorale intergénérationnelle met en scène une quête philosophique et identitaire.

Pour créer cette épopée moderne, Arnaud Meunier s’entoure d’une remarquable troupe d’acteurs dont l’extraordinaire interprète de Je crois en un seul dieu, Rachida Brakni, ainsi que Philippe Torreton, Vincent Garanger, Maurin Ollès,…

 
Distribution

texte Fabrice Melquiot | mise en scène Arnaud Meunier | collaboration artistique Elsa Imbert | avec (par ordre d’apparition) Rachida Brakni, Philippe Torreton, Maurin Ollès*, Vincent Garanger, Frédérico Semedo, Bénédicte Mbemba, Riad Gahmi*, Nathalie Matter | assistanat à la mise en scène et à la dramaturgie Parelle Gervasoni | assistanat à la mise en scène Fabio Godinho | scénographie Nicolas Marie | lumière César Godefroy | création musicale Patrick De Oliveira | costumes Anne Autran | construction décor et costumes Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne | photo © Jeanne Roualet

* issus de L’École de la Comédie

production La Comédie de Saint-Étienne – CDN | coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Célestins – Théâtre de Lyon | avec la participation du jeune théâtre national et le soutien du Fond d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, D.R.A.C. et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur

| Création à La Comédie de Saint-Étienne | 29 janvier 2019

 

A Saint-Etienne, jeudi 11avril 2019 à 20h00

départ du bus à 18h15 de la Place du 8 mai

Entrée : 11 € (bus offert par la Mairie) 

Réservations en Mairie de Pélussin (places limitées)